L’ivresse épiphanique d’une fontaine

Il est des rencontres dont on ne se remet pas…
On se relève certes, mais transformé.
C’est vrai du “vert paradis des amours enfantines“ cher à Baudelaire ou d’une œuvre d’art ou d’un livre qui nous agrandit, modifie notre état de conscience, notre rapport aux autres, notre mélancolie génitrice, notre ontologie “agissante“…
C’est vrai aussi d’une fontaine…
Un après-midi d’été alpin, aussi chaud que sec, tout effervescent de sueur et passablement déshydraté (toutes mes réserves étaient à sec) je virais au rebord d’une friche herbeuse et découvrais en contrebas, après des heures d’intense solitude minéralisée, le petit amas empierré du premier hameau de ma randonnée…
Un petit bout de presque rien, bien garé sous le soleil et dont les toits rouge tuilés et pimpants s’accordèrent immédiatement avec la bonne humeur qui me saisit et le sourire qui me défigura.
Après une rapide descente raidillonnée, je parvins à l’entrée du hameau qui accueillait ses hôtes, en bordure du chemin vicinal, d’une magnifique cabine téléphonique à pièces, rutilante et toute à son œuvre de jouer, vitreuse et ingénue, avec les reflets du soleil. Je pénétrai dans l’étroite ruelle aux mânes incertaines, contournai la courbe généreuse de l’abside ecclésiale et débouchai sur l’unique place, désertée à ces heures brûlantes. Face à moi, au centre, une fontaine de pierres, dont coulait de la bouche métallique un splendide jet d’eau diaphane, surgit…
Je m’approchai doucement, timide, hésitant devant la simple Beauté du Monde, le pas raccourci puis, après quelques instants bienheureux, tendis les mains vers l’offrande sacrée… de plus en plus franchement jusqu’à tendre la langue puis la bouche, puis le visage, puis à m’asperger tout entier, ivre d’une joie indicible…
J’avais retrouvé, trempé, dégoulinant, le sang d’une fontaine : donner à boire aux nomades et aux pèlerins.
Cette fontaine d’eau claire m’a rendu ivre.
C’était ma première Epiphanie ; l’apparition d’un autre Temps porté à mes lèvres, à mon corps…
Oui, j’ai bu ton Eau…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s